Accroître l’excellence opérationnelle au sein de la fonction Finance grâce à de meilleurs processus de traitement des données

Par Martin Monka , le 08 juillet 2020

Parmi toutes les innovations qui irriguent la fonction finance, comme l’intelligence des données et les technologies digitales, celles adressant l’efficacité des processus cœur de métier et la qualité des données restent la pierre angulaire pour toute organisation financière à la recherche de création de valeur.

Cela ne surprendra personne de savoir que la chasse aux erreurs et aux inexactitudes dans les données monopolise jusqu’à 50% des utilisateurs qualifiés selon Gartner*. L’inefficacité des processus opérationnels et de la gestion des données est l’une des principales causes du ralentissement de la fonction finance.

La plupart des KPI financiers sont axés sur des domaines ayant un impact direct sur l’entreprise, tels que le flux de trésorerie, le délai de recouvrement des créances (DSO) ou le délai de paiement des créances (DPO), le délai de clôture des comptes (R2R), etc. Mais savez-vous combien de ces KPI sont affectés par le niveau d’efficacité et d’absence d’erreurs dans le traitement de vos données opérationnelles ? Dans une enquête de PwC**, 26 % des directeurs financiers ont cité des problèmes de qualité des données qui les empêchent de mettre en œuvre correctement des indicateurs de performance clés (KPI) pertinents. Dans quelle mesure ces KPI sont-ils réellement influencés par les processus de données sous-jacents ?

Dans le domaine Finance, où la fourniture de données pertinentes sur les performances de l’organisation est un cœur de métier, les processus de données ne devraient-ils pas faire partie des KPI ? Après tout, ils ont un impact direct et indirect sur la performance de l’organisation financière et pèsent considérablement sur le coût de l’activité financière.

La différence entre ce que les entreprises croient savoir de leurs processus et la façon dont ils sont réellement exécutés peut révéler des surprises. Une bonne compréhension des processus réels est la base de toute amélioration, et l’exploration des processus (process mining) peut être un outil puissant pour obtenir ces informations. Notre partenariat récemment annoncé avec Celonis vise à combler ce décalage. Ainsi, les organisations financières peuvent mieux comprendre leurs processus et s’en faire une image claire afin de les améliorer et de les automatiser. La technologie de process mining de Celonis aide à identifier les inefficacités et les non-conformités dans vos processus de saisie de données. Ces processus doivent être revisités de bout en bout et avec une solution qui permet aux équipes financières de fournir vite des résultats. Des résultats rapides et validés réduisent les risques du projet et donnent aux équipes le contrôle nécessaire pour obtenir les meilleurs résultats, mais aussi pour répondre rapidement aux changements.

Découvrez comment Winshuttle peut vous aider à surmonter les problèmes de données qui ralentissent votre organisation financière aujourd’hui !

*Gartner, The need for speed, Getting faster in Finance where it matters
**Enquête sur les indicateurs clés de performance (KPI) des directeurs financiers, PwC, 2017

A propos de l’auteur

Martin Monka

Martin est responsable des solutions d'entreprise pour l'automatisation financière, basé à Bothell, Washington, USA.