Conseils d’experts sur la préparation correcte d’un script Winshuttle … et pourquoi suivre ces conseils

Par Rachelle Wright , le 06 mars 2020

Au cours de mes séances de formation avec les clients, nous parlons du processus en trois étapes de création d’un script Winshuttle – Préparation, création et exécution. La préparation est la clé d’un scénario réussi et d’une expérience Winshuttle facile.  Je vous vois lever les yeux au ciel… vous avez sûrement raison. Il peut être frustrant d’enregistrer toujours de nouveaux scripts et de les corriger à chaque fois qu’un nouvel utilisateur l’utilise. Alors, aujourd’hui, j’aimerais vous encourager à prendre le temps de vous préparer !

La préparation doit comprendre les éléments suivants :

  • Identifier le système SAP et la transaction
  • Identifier les données d’essai
  • Essayer la transaction dans SAP
  • Prendre en compte l’expérience de l’utilisateur final

Tout d’abord, vous devez identifier le système SAP et la transaction SAP que vous utiliserez. Nous vous recommandons toujours d’utiliser un système SAP de non-production ; principalement parce que lorsque vous enregistrez une transaction, ce que vous faites pendant l’enregistrement est sauvegardé dans ce système SAP.

Deuxièmement, dans un système SAP non productif, trouver des données à utiliser pour l’enregistrement et les tests peut être un challenge, de sorte que trouver ou créer les données à l’avance peut réduire le stress du processus d’enregistrement. Vous voulez avoir suffisamment de données pour pouvoir tester le scénario de manière approfondie. Bien sûr, nous voulons tester tous les scénarios, mais nous devons également exécuter plusieurs lignes de données à la fois lors des tests, car SAP peut parfois se comporter différemment pour la première transaction que pour les transactions suivantes. Pour en savoir plus, référez-vous à l’article de support sur la création d’un script pour BP – Maintenance des partenaires commerciaux.

Troisièmement, même si vous connaissez bien la transaction, et que vous l’utilisez peut-être même tous les jours, lorsque on crée un script Winshuttle pour exécuter cette transaction, on doit penser à deux choses : comment faire en sorte que ce processus puisse être reproduit et quels paramètres spécifiques à l’utilisateur doivent être mis en place dans SAP ? MM02 est un excellent exemple et je le vois mentionné assez souvent dans les articles de support et sur les forums de la Communauté. Au lieu d’appuyer sur la touche Entrée après avoir tapé le numéro d’article, on va cliquer intentionnellement sur le bouton de sélection des vues et on efface les sélections de vues par défaut qui pourraient être en place. Lorsqu’on examine des transactions qui nécessitent une boucle dans notre script, plutôt que de saisir des données sur chaque ligne du tableau de la transaction, nous utilisons des boutons à l’écran qui déplacent les données de manière à ce que nous puissions répéter la saisie de données sur la même ligne.  Vous pouvez parfois saisir la première ligne de données de la rangée 2 afin d’enregistrer un processus qui se répète, ce que nous ne ferions pas si nous le faisions manuellement. Lors de la recherche d’une ligne dans un tableau qui doit être mis à jour, nous utiliserons les boutons de recherche, de filtrage ou de positionnement du curseur. Il existe de nombreux articles de support et de guides pas à pas qui peuvent être référencés.

Quatrièmement, lorsque vous parlez de conduite du changement, l’engagement envers le nouveau processus est la clé de son succès. Il est donc important de revoir et d’analyser l’ensemble du processus, et pas seulement la partie du PAS. Identifier la personne ou l’équipe qui sera chargée de remplir la feuille de calcul et comprendre comment elle l’utilisera vous permettra de créer un meilleur template. Winshuttle vous permet d’ajouter votre propre modèle pendant ou après le processus de création du script (voir ouvrir un fichier de données Excel existant) et nous pouvons faire correspondre des champs dans SAP à des colonnes, dans l’ordre qui nous semble le plus logique. Il est possible d’avoir des colonnes d’appui qui ne sont pas utilisées par le script et d’intégrer des listes déroulantes dans Excel, des valeurs autorisées, des champs obligatoires et des transformations dans Studio. Cela entraine une meilleure qualité des données dans le tableur, ce qui se traduit par de meilleures données dans votre système SAP.

J’ai travaillé avec des clients qui utilisent la fonction de transformation pour changer la majorité des données saisies dans le tableur en données acceptables par SAP. Dans Excel, vous pouvez créer une liste déroulante pour choisir une organisation commerciale, une société, une usine, etc. et cela comprend même la description, mais vous pouvez ensuite demander à Winshuttle de prendre les 4 premiers caractères de la sélection, de les déplacer dans une autre colonne et de charger ces données dans SAP.

Cela offre une meilleure expérience utilisateur et permet de contrôler les données fournies dans le modèle lorsque la personne qui remplit le fichier n’a pas de licence Runner et ne peut donc pas utiliser la fonctionnalité de valeurs autorisées.

Nous devrions également garder en tête l’utilisateur final lorsque nous ajoutons une boucle à un script. En parcourant les guides étape par étape et les templates situés sur le site de la communauté en ligne, vous remarquerez qu’il existe 4 façons différentes de créer une boucle unique (notez que vous devrez accéder à la communauté en ligne pour accéder à ces exemples) :

  1. Cartographie par colonne : Boucle à feuille unique (où les informations d’en-tête dans SAP se trouvent sur la ligne “H” et les informations sur les articles sur les lignes “D”, avec décalage dans les données d’en-tête et de détail) (Exemple : MR21 Changements de prix)
  2. Cartographie par colonne : Boucle pour table unique (où les informations d’en-tête ET le premier article dans SAP se trouvent sur notre ligne “H” et les informations d’article se trouvent sur les lignes “D”, ce qui élimine le décalage dans les données d’en-tête par rapport aux données de détail) (Exemple : création d’une commande ME21N)
  3. Cartographie par colonne : Boucle pour tables multiples (où les informations d’en-tête dans SAP se trouvent sur un onglet de notre tableur et les informations sur les éléments se trouvent sur un autre onglet, en utilisant une clé de jointure pour associer les données dans un document ou un enregistrement)
  4. Cartographie par cellule (où les données d’en-tête sont mises en correspondance avec les cellules et les informations sur les articles sont mises en correspondance avec les colonnes. Cela permettra de créer un enregistrement dans SAP par exécution du script. (Exemple : VA01 Créer une commande client)

 

Si nous prenons le temps de préparer les données, d’analyser la transaction SAP en nous assurant que nous avons un processus qui puisse être reproduit et qui tient compte des paramètres spécifiques de l’utilisateur et finalement de travailler ensemble avec les utilisateurs métier pour concevoir cette feuille de calcul, nous pouvons passer plus de temps à créer de nouveaux scripts et à ajouter de la valeur ajoutée.

 

Meilleures pratiques : https://docs.winshuttle.com/studio-en-12-1-x-online-help-studio-w-connect/12/studio-best-practices.htm

 

A propos de l’auteur

Rachelle Wright

Les billets de blog Winshuttle sont écrits par des experts qui s’engagent à vous fournir des articles sur une sélection de sujets parmi lesquels les bonnes pratiques, les nouvelles sur la gestion des données applicatives, des informations techniques et bien plus.